Chilly Gonzales: être soi-même… en français!

«Je veux une relation honnête et positive avec mon public. S’il me suit dans ce délire, je suis heureux», affirme Chilly Gonzales en parlant de son nouvel album, French Kiss, sur lequel il rappe… en français!

Né à Montréal, ayant étudié en français et ayant été élevé dans les deux langues, l’excentrique musicien Chilly Gonzales s’est récemment lancé un double défi: rapper tout d’abord, puis le faire dans la langue de Molière.  

«Au début de 2022, j’ai composé Piano à Paris alors que j’attendais la livraison de mon piano qui devait passer par la fenêtre à Paris. Puis me sont venues les idées pour Wonderfoule [un clin d’œil au français québécois], puis pour une troisième et une quatrième chanson, jusqu’à en faire un album», explique celui qui a collaboré avec divers artistes de renommée internationale dans sa carrière, dont Feist, Drake et Daft Punk. 

Rapper en français

Le musicien de 51 ans avoue s’être surpris lui-même en se mettant à rapper en français. Doucement il s’est rendu compte que le rap francophone, en plus de le faire replonger dans son enfance et de l’ouvrir à la culture française, évoquait une réconciliation avec sa «vie d’avant», soit celle du début des années 2000 lorsqu’il vivait à Paris. 

Pour le compositeur, le français représente un terrain de jeux fertile. Il pointe la distance avec cette langue qu’il parle moins maintenant, qui lui permet de «faire des choses qu’un rappeur français n’oserait pas». Pour celui qui a touché à divers styles au fil des années, le langage est un instrument à part entière dans la musique rap.   

Détenteur d’un passeport français du côté de son père, Chilly Gonzales se dit «français et étranger». «J’ai un droit familial de taquiner. Je ne suis pas un esclave d’amour à la France comme un chien, mais plus comme un chat qui fait parfois pipi dans les chaussures de son maître», rigole l’artiste moqueur qui a eu un beau succès avec sa trilogie d’albums Solo Piano en 2018.



Chilly Gonzales: être soi-même... en français!


AFP

Collaborations

Si l’univers autour des 11 titres de French Kiss rappelle la douce folie de Philippe Katerine, cela n’a rien d’étonnant; Chilly Gonzalez a collaboré à maintes reprises avec l’auteur-compositeur-interprète et acteur français. 

Désireux de s’entourer de collaborateurs-connaisseurs de rap, le chanteur a contacté Bonnie Banane (Il pleut sur Notre-Dame), Juliette Armanet (Piano à Paris), Arielle Dombasle (Wonderfoule) et Richard Clayderman (Richard Et Moi)

L’ancien membre du populaire groupe français de hip-hop TTC, Teki Latex, a également agi à titre de coach. Sa collaboration à la chanson Nos meilleures vies représente d’ailleurs le grand retour du rappeur.    

«Là, je rappe en français et je sais que plusieurs personnes ne vont pas comprendre. Mais sur scène, tout fait un sens ensemble. Je suis un entertainer, mon œuvre d’art, ce sont mes concerts», assure-t-il.  

– L’album French Kiss, de Chilly Gonzales, se trouve sur les plateformes. L’artiste sera en spectacle au Grand Théâtre de Québec le 11 octobre ainsi qu’au Rialto de Montréal les 13, 14 et 16 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
  • Votre panier est vide.
Retour en haut