Haute couture et un Olympia rempli: Charlotte Cardin vit une semaine de rêve à Paris

Charlotte Cardin vient de vivre une semaine de rêve dans la Ville Lumière. Elle a assisté au prestigieux défilé printemps-été de Chanel avant de s’offrir son premier Olympia de Paris, à guichets fermés, mercredi soir, devant plusieurs parents et amis.

«Je suis sans mots. Merci Paris», a écrit la vedette québécoise sur Instagram, sous une série d’images de la soirée, dont l’une la montrant avec un gros bouquet de fleurs.

«Hier, Charlotte Cardin a ébloui L’Olympia», a fièrement écrit son amoureux, Aliocha Schneider, qui a chanté son titre Ensemble, avec elle.

«C’est très, très rare qu’on est dans la même ville en même temps. D’ailleurs, tu as écrit une chanson là-dessus», lui a dit Charlotte Cardin, après avoir accueilli Schneider sur la scène en le prenant dans ses bras.

Pour grand-maman

Cette soirée inoubliable, Charlotte Cardin l’a donc vécue fort bien entourée, avec 45 membres de sa famille qui ont fait le voyage depuis Montréal.

«Ses parents avaient acheté 45 places. Ses grands-parents qui n’avaient pas pris l’avion depuis 30 ans étaient là. Elle a dédié Anyone Who Loves Me à sa grand-mère», raconte Flavio Rodriguez, un admirateur parisien qui assistait à son douzième concert de Charlotte Cardin.

Les vidéos publiées sur les réseaux sociaux par des spectateurs prouvent que les Français l’ont assurément adoptée. On peut voir le public debout, danser et chanter les paroles de ses chansons.

Charlotte Cardin avait aussi invité le rappeur Dinos et l’artiste portugaise Maro à chanter avec elle.

Traitement de vedette

La veille, Charlotte Cardin avait fait tourner les têtes à son arrivée au Grand Palais Éphémère de Paris, où elle a pu découvrir la collection printemps-été de Chanel dans le cadre de la Semaine de la mode de Paris.

Elle a reçu le traitement réservé aux vedettes.

Dans la rue, arborant des cheveux désormais blonds grâce à son coiffeur David D’Amours, elle a été filmée et photographiée en se faisant interpeller par son prénom.

Ça ne risque pas de s’estomper étant donné qu’à son retour à Paris, en décembre, elle chantera au Zénith, une autre salle mythique de la capitale française qui peut recevoir 6800 spectateurs.

Retour au pays

Ses moments de glamour se sont insérés dans un horaire chargé pour la Québécoise. À partir de vendredi soir, à Bordeaux, elle montera sept fois sur scène, dans sept villes différentes de France et de Belgique, en neuf jours.

Après le dernier concert à La Roche-sur-Yon, le 3 février, elle sautera dans l’avion pour revenir à la maison.

Pas de répit cependant, puisqu’un concert à Ottawa l’attend le 6 février, suivi de quatre soirées à guichets fermés à la Place Bell de Laval, du 8 au 11 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
  • Votre panier est vide.
Retour en haut